Votre recherche « héros de l'olympe »

Les auteurs pour “héros de l'olympe”

Eva Ibbotson

Eva Ibbotson est née à Vienne en 1925. Après des études de physiologie, elle a travaillé de nombreuses années comme chercheur à l’université de Cambridge. Elle est connue en France pour ses romans pour adultes, mais elle a également publié quelques romans pour enfants, dont certains sont devenus des classiques Outre-Manche. Eva Ibbotson vit aujourd’hui en Angleterre.

Marie-Catherine d’Aulnoy

Marie-Catherine Le Jumel de Barneville, Comtesse d’Aulnoy, naît à Paris en 1650. Après avoir tramé un complot contre son mari, elle s’exile en Angleterre, où quinze années durant, elle "rendra service" à la cour de Versailles. De retour à Paris en 1685, elle tient un salon savant et politique. Elle s’affirme bientôt comme une "gazettière" et rédige des ouvrages documentaires, romance les amours de personnages historiques et publie en 1967 Contes nouveaux ou fées à la mode. Elle sera la première femme à se lancer dans ce genre.

Marie-Catherine d’Aulnoy

Marie-Catherine Le Jumel de Barneville, Comtesse d’Aulnoy, naît à Paris en 1650. Après avoir tramé un complot contre son mari, elle s’exile en Angleterre, où quinze années durant, elle "rendra service" à la cour de Versailles. De retour à Paris en 1685, elle tient un salon savant et politique. Elle s’affirme bientôt comme une "gazettière" et rédige des ouvrages documentaires, romance les amours de personnages historiques et publie en 1967 Contes nouveaux ou fées à la mode. Elle sera la première femme à se lancer dans ce genre.

Marie-Catherine d’Aulnoy

Marie-Catherine Le Jumel de Barneville, Comtesse d’Aulnoy, naît à Paris en 1650. Après avoir tramé un complot contre son mari, elle s’exile en Angleterre, où quinze années durant, elle "rendra service" à la cour de Versailles. De retour à Paris en 1685, elle tient un salon savant et politique. Elle s’affirme bientôt comme une "gazettière" et rédige des ouvrages documentaires, romance les amours de personnages historiques et publie en 1967 Contes nouveaux ou fées à la mode. Elle sera la première femme à se lancer dans ce genre.

Marie-Catherine d’Aulnoy

Marie-Catherine Le Jumel de Barneville, Comtesse d’Aulnoy, naît à Paris en 1650. Après avoir tramé un complot contre son mari, elle s’exile en Angleterre, où quinze années durant, elle "rendra service" à la cour de Versailles. De retour à Paris en 1685, elle tient un salon savant et politique. Elle s’affirme bientôt comme une "gazettière" et rédige des ouvrages documentaires, romance les amours de personnages historiques et publie en 1967 Contes nouveaux ou fées à la mode. Elle sera la première femme à se lancer dans ce genre.

Marie-Catherine d’Aulnoy

Marie-Catherine Le Jumel de Barneville, Comtesse d’Aulnoy, naît à Paris en 1650. Après avoir tramé un complot contre son mari, elle s’exile en Angleterre, où quinze années durant, elle "rendra service" à la cour de Versailles. De retour à Paris en 1685, elle tient un salon savant et politique. Elle s’affirme bientôt comme une "gazettière" et rédige des ouvrages documentaires, romance les amours de personnages historiques et publie en 1967 Contes nouveaux ou fées à la mode. Elle sera la première femme à se lancer dans ce genre.

Marie-Catherine d’Aulnoy

Marie-Catherine Le Jumel de Barneville, Comtesse d’Aulnoy, naît à Paris en 1650. Après avoir tramé un complot contre son mari, elle s’exile en Angleterre, où quinze années durant, elle "rendra service" à la cour de Versailles. De retour à Paris en 1685, elle tient un salon savant et politique. Elle s’affirme bientôt comme une "gazettière" et rédige des ouvrages documentaires, romance les amours de personnages historiques et publie en 1967 Contes nouveaux ou fées à la mode. Elle sera la première femme à se lancer dans ce genre.

Marie-Catherine d’Aulnoy

Marie-Catherine Le Jumel de Barneville, Comtesse d’Aulnoy, naît à Paris en 1650. Après avoir tramé un complot contre son mari, elle s’exile en Angleterre, où quinze années durant, elle "rendra service" à la cour de Versailles. De retour à Paris en 1685, elle tient un salon savant et politique. Elle s’affirme bientôt comme une "gazettière" et rédige des ouvrages documentaires, romance les amours de personnages historiques et publie en 1967 Contes nouveaux ou fées à la mode. Elle sera la première femme à se lancer dans ce genre.