Votre recherche « ma vie au collège »

Les auteurs pour “ma vie au collège”

Natasha Farrant

Natasha Farrant a grandi au cœur de la communauté française de Londres. Aujourd’hui, elle combine l’écriture à sa carrière de "scout" littéraire notamment pour les éditions Hachette Livre. Elle est une fervente supportrice de la littérature pour jeunes adultes depuis le début, et Hachette lui doit la découverte en France de nombreux auteurs comme Stephenie Meyer, Meg Rosoff, ou encore Margaret Stohl et Kami Garcia. Les Amants de Samaroux est son premier roman destiné aux jeunes adultes. Elle vit aujourd’hui à Londres avec son mari, ses deux filles et un énorme chat roux tigré.

Patricia Elliott

Férue de littérature historique, Patricia Elliott a grandi en Europe et en Extrême-Orient. Cette passionnée de lecture a toujours travaillé au beau milieu des livres, elle a été libraire jeunesse, éditrice, et elle donne aujourd’hui des cours d’écriture.

Herbert George Wells

Né au Royaume-Uni en 1866 dans une famille modeste, Herbert George Wells, se passionne pour la littérature à sept ans, lorsqu’après une mauvaise chute il est immobilisé pendant plusieurs semaines. Contraint d’arrêter l’école très tôt pour travailler, il ne cessera jamais de lire et parvient après bien des difficultés à finir des études de sciences et à devenir professeur avant qu’une deuxième mauvaise chute freine sa carrière. Partiellement invalide, il commence alors à écrire des romans futuristes et engagés qui connaissent immédiatement un grand succès et lui permettront de vivre de sa plume. La renommée de l’inventeur du voyage dans le temps et du premier écrivain à imaginer l’invasion de la terre par les Martiens perdure même après sa mort en 1946. Il est souvent considéré comme le père de la science-fiction moderne. 

Martin de Halleux

Martin de Halleux est né en 1966 à Bruxelles. Dix-huit ans plus tard, il traverse le désert du Sahara et en rapporte un premier récit, publié dans un magazine pour la jeunesse. Après des études de communication, il part pour New York, puis Berlin et rentre deux ans plus tard à Paris pour lancer une revue consacrée au photo-journalisme. Il crée ensuite de nombreux magazines spécialisés, entre autres dans l’environnement. Il est aujourd’hui directeur d’une agence de communication. Pour L’inconnu du Pacifique, il s’est basé sur les véritables journaux de bord du capitaine Cook, dont il possède les éditions originales. Il vit à Paris avec sa femme, auteur également, et leurs deux enfants.

Martin Halleux de

Martin de Halleux est né en 1966 à Bruxelles. Dix-huit ans plus tard, il traverse le désert du Sahara et en rapporte un premier récit, publié dans un magazine pour la jeunesse. Après des études de communication, il part pour New York, puis Berlin et rentre deux ans plus tard à Paris pour lancer une revue consacrée au photo-journalisme. Il crée ensuite de nombreux magazines spécialisés, entre autres dans l’environnement. Il est aujourd’hui directeur d’une agence de communication. Pour L’inconnu du Pacifique, il s’est basé sur les véritables journaux de bord du capitaine Cook, dont il possède les éditions originales. Il vit à Paris avec sa femme, auteur également, et leurs deux enfants.

Gulwali Passarlay

Gulwali Passarlay est un réfugié afghan, résidant actuellement à Manchester où il étudie la politique et les relations internationales.

Né dans la province de Nanghahar, dans l'Est de l'Afghanistan, il est élevé dans une famille aimante, et très religieuse. Son oncle était un personnage important chez les talibans. Son père, médecin, est tué dans une fusillade entre les talibans et l'armée américaine. En 2006, après des menaces proférées à leur encontre par les deux camps, la mère de Gulwali, qui est alors âgé de douze ans, paie des milliers de dollars pour que lui et son frère Hazrat puissent quitter le pays et passer en "sécurité" en Europe. Malheureusement, Gulwali est immédiatement séparé de son frère et devra traverser huit pays dans des conditions inhumaines avant d'être accueilli au Royaume-Uni.

Depuis, Gulwali vit en Grande-Bretagne où il s'illustre dans de nombreuses causes en tant que bénévole, excelle dans son parcours scolaire et universitaire alors qu'il ne parlait pas un mot d'anglais avant de commencer son voyage. Il a retrouvé la trace de sa famille et poursuit ses études, dans le but de revenir un jour dans son pays et d'y commencer une carrière politique.