Votre recherche « les travaux d'apollon »

Les livres pour “les travaux d'apollon”

Paru le

Les douze travaux d’Hercule

6<sup>e</sup>
Nouvelle
fiche 2014
Paru le

Les misérables

4<sup>e</sup>
INSTRUCTIONS
OFFICIELLES 2016
Paru le

Les enfants de Timpelbach

6<sup>e</sup>
Fiche
disponible

Les auteurs pour “les travaux d'apollon”

Esope

Entre mythe et histoire, Ésope est célébré dès l’Antiquité comme « le père » de la fable. Il serait né vers 620 av. J.-C., selon les uns en Phrygie (aujourd’hui en Turquie), selon les autres en Thrace (au Nord de la Grèce), sur l’île de Samos ou encore en Égypte. On le présente comme un personnage laid, difforme, bossu et bègue, mais plein d’esprit et de sagesse ; acheté par un marchand d’esclaves, il serait arrivé dans la demeure d’un philosophe de Samos, Xanthos, avec qui il rivalise d’astuces et de bons mots avant de réussir à se faire affranchir. Puis il aurait été le conseiller attitré du fameux roi Crésus, aurait rencontré le grand législateur athénien Solon et aurait été mis au même rang honorifique que les Sept Sages de la Grèce. Le récit de sa mort à Delphes, située vers 560 av. J.-C., prend une dimension particulièrement tragique : injustement accusé d’avoir volé une coupe d’or du temple d’Apollon, Ésope aurait été précipité d’une roche non loin du célèbre sanctuaire.

Wilhelm Grimm

Jacob (1785-1863) et Wilhelm (1786-1859) Grimm, deux savants allemands, passèrent leur vie à étudier la langue et le folklore de leur pays. Publiés à partir de 1882, leurs recueils de contes populaires leur ont assuré une bien plus grande renommée internationale que leurs très doctes travaux de germanistes (qui font aujourd’hui encore référence en Allemagne).

Jakob Grimm

Jacob (1785-1863) et Wilhelm (1786-1859) Grimm, deux savants allemands, passèrent leur vie à étudier la langue et le folklore de leur pays. Publiés à partir de 1882, leurs recueils de contes populaires leur ont assuré une bien plus grande renommée internationale que leurs très doctes travaux de germanistes (qui font aujourd’hui encore référence en Allemagne).

Lucy J. Adlington

Après avoir vécu et travaillé au Japon, L.J. Adlington s’est installée à York. Elle donne des conférences d’histoire dans les écoles, les musées et sur certains sites historiques. Elle a une grande fascination pour les journaux intimes historiques, en particulier ceux écrits durant les guerres. Le journal interdit de Pelly D. est son premier livre. Il est inspiré de journaux trouvés dans les années 50 dans le ghetto de Varsovie.

L.J. Adlington

Après avoir vécu et travaillé au Japon, L.J. Adlington s’est installée à York. Elle donne des conférences d’histoire dans les écoles, les musées et sur certains sites historiques. Elle a une grande fascination pour les journaux intimes historiques, en particulier ceux écrits durant les guerres. Le journal interdit de Pelly D. est son premier livre. Il est inspiré de journaux trouvés dans les années 50 dans le ghetto de Varsovie.

Ovide

Issu d’une famille de chevaliers, Ovide étudie la rhétorique à Rome. Délaissant très tôt les carrières juridique et administrative, il connaît la célébrité grâce à ses recueils de poèmes, les Amours, les Héroïdes, l’Art d’aimer et les Remèdes à l’amour. A l’âge de dix-huit ans, son père lui permet d’aller voyager à Athènes, voyage qui le marquera et alimentera ses œuvres (notamment Les Métamorphoses). Après l’âge de quarante ans, il abandonne la poésie érotique pour écrire les Métamorphoses, poème de 12 000 hexamètres dactyliques répartis en quinze livres et reprenant les récits de la mythologie grecque et romaine.

Jakob et Wilhelm Grimm

Les frères Grimm, Jacob (1785-1863) et Wilhelm (1786-1859), étaient deux savants allemands qui passèrent leur vie à étudier la langue et le folklore de leur pays. Ils eurent l’idée de recueillir patiemment les récits des vieux conteurs, qui connaissaient histoires, légendes et plaisanteries et les transmettaient de génération en génération.

Bernard Clavel

Né dans le Jura en 1923, Bernard Clavel désire étudier les Beaux-Arts mais doit se faire apprenti pâtissier. Il continue pourtant de peindre et découvre ensuite l’écriture. Il obtient le Goncourt en 1968. Pour les enfants, il a surtout écrit des contes où la nature et les animaux jouent un grand rôle.