Un nouveau souffle pour Notre-Dame de Paris

Jeudi 31 janvier, la Cathédrale Notre-Dame de Paris a accueilli neuf nouvelles cloches dont la mélodie rappellera celle qui rythmait la journée des parisiens avant la fin du XVIII siècle.


L’occasion de laisser Victor Hugo vous conter les cloches de l’époque animées par leur plus célèbre sonneur.
« Il arriva que, dans cette gracieuse année 1482, l’Annonciation tomba un mardi 25 mars. Ce jour-là, l’air était si pur et si léger que Quasimodo se sentit revenir quelque amour de ses cloches. Il monta donc dans la tour septentrionale, tandis qu’en bas le bedeau ouvrait toutes larges les portes de l’église.
Parvenu dans la haute cage de la sonnerie, Quasimodo considéra quelque temps avec un triste hochement de tête les six campaniles, comme s’il gémissait de quelque chose d’étranger qui s’était interposé dans son cœur entre elles et lui. Mais quand il les eut mises en branle, quand il sentit cette grappe de cloches remuer sous sa main, quand il vit, car il ne l’entendait pas, l’octave palpitante monter et descendre sur cette échelle sonore comme un oiseau qui saute de branche en branche, alors il redevint heureux, il oublia tout, et son cœur qui se dilatait fit épanouir son visage.
Il allait et venait, il frappait des mains, il courait d’une corde à l’autre, il animait les six chanteurs de la voix et du geste, comme un chef d’orchestre qui éperonne des virtuoses intelligents. »


JPEG - 69.2 ko



JPEG - 70.3 ko



Pour découvrir la suite des aventures de Quasimodo, retrouvez notre version abrégée de Notre-Dame de Paris ainsi que les ressources pédagogiques destinées à l’étude de l’ouvrage.

Même catégorie

Le saviez-vous ?

Vos avis

Il faut être inscrit et identifié pour pouvoir poster un commentaire.

Soyez le premier à commenter cette actualité