Sous le signe du Scorpion

Lycée

Date de parution : 03/01/2014

Nombre de pages : 480

Prix : 7.9

Code barre / ISBN : 9782013239646

Résumé

Chaque année, au mois de novembre, se déroulent les Courses du Scorpion. Les cavaliers doivent tenir le plus longtemps possible sur leurs dangereuses montures, des étalons de mer cannibales. Cette année, Sean Kendrick, dix-neuf ans, tente de nouveau sa chance, bien décidé à arriver premier. Puck Connolly, quant à elle, n\’aurait jamais imaginé participer un jour à la course. Mais le sort en a décidé autrement.

Livres du même auteur

Vos avis

Il faut être inscrit et identifié pour pouvoir poster un commentaire.

Publié le

L’avis de Loïc, membre du club de lecture du Collège Jean Mermoz à Blagnac (31)

C’est l’histoire de Sean Kendrick, 19 ans, et de Puck Conoly. Ils habitent tous les deux sur une île réputée pour sa course de chevaux. Celle-ci permet au gagnant de remporter une somme importante. Sean a deux frères : l’un veut partir de l’île pour gagner de l’argent et l’autre est passionné de mécanique. Sean décide de participer à la course pour ne pas laisser son frère partir.

Ce que j’ai aimé dans ce livre, c’est qu’il y a beaucoup de suspense et de fantastique. Il y a peut-être un peu trop de personnes tuées… Je le déconseille donc aux âmes sensibles.

Publié le

L’avis de Florian, membre du club de lecture du collège Paul Langevin à Fourchambault (58)

D’abord, il y a Puck Connoly, 16 ans, qui vit avec ses deux frères sur Thisby, une petite île qu’on suppose au large de la Grande-Bretagne. Une île sauvage et pauvre qu’elle adore mais que son frère aîné Gabe, comme la plupart des jeunes, veut quitter.

Pour le retenir, même un peu, et garder la maison de son enfance, elle est prête à tout, y compris à s’inscrire aux courses du Scorpion.
On vient du Continent pour assister à ces courses meurtrières qui voient s’affronter les beaux et terribles capall uisce, ces chevaux de mers sauvages et assoiffés de sang, capturés par les hommes en octobre et plus ou moins domptés pour courir. Mais gare à celui qui s’approchera trop de la mer, il reprendra sa liberté et disparaîtra avec son cavalier !

Puck n’a pas de capell uisce –et elle a de bonnes raisons de ne pas les aimer-, qu’importe ! Elle courra avec Dove, sa petite jument courageuse et tant pis si les hommes ne veulent pas d’elle dans leur course funeste…
Et puis il y Sean Kendrick, 19 ans, taciturne, opaque, solide et solitaire. Il travaille à dresser les chevaux dans le haras de Malvern, l’homme le plus riche de l’île. Depuis trois ans il est le grand vainqueur des courses et pour lui, gagner encore cette année permettra de réaliser son rêve : racheter Corr, le capell uisce sur lequel son père s’est tué 10 ans plus tôt et avec lequel il a noué une relation exclusive.
Pourtant, malgré l’enjeu - vital pour lui -, il sera le seul à soutenir et aider Puck.
Il lui faudra aussi compter avec le fils Malvern qui lui voue une haine féroce…

Ce roman est une merveille !
Magnifiquement écrit, il nous plonge dans l’ambiance âpre et sauvage d’une île isolée et battue par les vents et la mer.
Les couleurs, qui alternent entre les bleus et gris sombres de l’océan et du ciel, le rouge des cheveux de Puck et de la robe de Corr ; les odeurs marines, entre l’iode et l’algue pourrie et les odeurs du village : sang de la boucherie, miel ou cannelle des gâteaux de la boulangerie ; les ambiances au pub, à la fête du Scorpion, dans la boutique des amies de Puck… tout contribue à faire de nous un citoyen émerveillé et inquiet de Thisby.

Les voix alternées de Puck et de Sean s’éclairent l’une l’autre et nous font découvrir page après page ces deux personnalités opposées (Puck a autant de répartie que Sean sait jouer des silences), fortes et attachantes, même s’ils ne sont pas toujours aimables.

Les amateurs de chevaux adoreront, bien-sûr, l’extrême justesse des relations nouées entre Puck et Dove comme entre Sean et Corr mais les autres ne s’ennuieront pas non plus tant la tension monte à l’approche de la course et tant les relations entre les divers personnages arrivent à un point qui ne laisse plus place aux faux semblants et aux silences pudiques. Angoisse, tendresse, amour, amitié, haine, exaltation, toute une palette d’émotions et de sentiments violents s’expriment à l’approche fatidique du 1er novembre.

La fin est bouleversante, mais il y a chez Sean et Puck tant de courage et de retenue que l’on garde l’œil sec… comme eux.
Une histoire et des personnages qui vous habiteront longtemps et un roman qui monte directement au firmament des œuvres jeunesses inoubliables aux côtés des Vango, Ellana, Chagrin du roi mort et autres Douane volante…

Publié le

C’est un roman captivant dans lequel vous embarque Maggie Stiefvater : le suspens est haletant et on ne s’ennuie jamais en compagnie des personnages auxquels vous vous attacherez. Tous les ingrédients sont réunis pour en faire un livre addictif. C’est un gros coup de cœur que je vous conseille fortement.

Mathilde, club de lecture du lycée Blaringhem de Béthune (62)

Publié le

La critique de Léa, élève de Première L-ES au Lycée St-Etienne à Sens (89)

Laissez- vous envouter !

Sur une île en mer du Nord,
On trouve des chevaux merveilleux,
Usant de charmes dangereux.
Séduisants jusqu’à la mort,
Leurs dents tranchent, et tranchent encore,
Et vous terrassent sans effort.

Si vous voulez tenter le sort,
Il y a pourtant un moyen,
Gagner les courses de la plage !
Ne perdez pas un instant,
En galopant contre le vent,
De la mer qui enrage
Utiliser l’esprit salin !

Sur une ile en mer du Nord,
C’est là que se passe notre histoire,
Où magie et poésie,
Règnent sur les landes de la vie.
Pour que cette histoire vous reste en mémoire
Il vous faut lire ses mots en or,
Original, captivant, enivrant
Ne laissez pas passer ce roman !